digital-trends-for-libraries-france-v2-1

Le « Lab » et l’objectif de formation tout au long de la vie – Mettre en œuvre un environnement d’apprentissage

Parfois, les rêves deviennent réalité. « Tout le monde », grâce aux ordinateurs et à internet, a aujourd’hui en main les outils lui permettant de bâtir n’importe quel artefact et de le proposer au monde entier. Et cela concerne véritablement tous les domaines de l’activité humaine ; créer un mode d’emploi de synthétiseur, un nouveau design pour un couteau à fromage (avec l’aide d’une imprimante 3D !) ou structurer une action associative de voisinage, est à la portée de tout un chacun.

C’est ainsi que depuis quelques années, les bibliothèques publiques ont ouvert des ateliers partagés, des « maker spaces ». Il est heureux, selon nous, que ces espaces ne soient pas dédiés seulement aux logiciels, aux imprimantes 3D ou à la découpe laser commandée par ordinateur. Pourtant, le concept pourrait encore être étendu au-delà des communautés de fans de la high-tech.

Beaucoup de bibliothèques et de musées proposaient des « labs » bien avant l’irruption de l’informatique et de l’internet sur la scène. Des ateliers pour enfants, bien connus des musées du monde entier, des ateliers d’écriture, des ateliers de crochet, il s’agissait bien, déjà, de « labs » !

Les individus adorent exercer leurs talents et les améliorer. C’est pourquoi cette offre très diversifiée d’activités devrait être au cœur des politiques de partage du savoir et d’apprentissage tout au long de la vie des bibliothèques et des musées. Nos établissements ont ainsi les moyens de susciter, de soutenir, de développer les talents et la créativité des personnes et des groupes.

Un atelier physique, dans l’établissement peut parfaitement fonctionner en collaboration avec un outil numérique permettant le partage et la discussion des connaissances, des progrès des uns et des autres. Le site peut proposer des pages et des forums consacrés aux différents « labs » et des pages qui permettent de découvrir des domaines plus généraux de développement personnel. Ces pages plus générales peuvent être créées et partagées régionalement ou nationalement.

Les “labs” sont particulièrement efficaces pour susciter l’engagement des individus. Chaque participant n’aura pas de réticence à devenir un ambassadeur permanent, après deux ou trois participations à l’activité. C’est un processus viral très efficace.

Exposer virtuellement et faire admirer les créations des individus et des groupes, quelles qu’elles soient, programmation de logiciel, poésie, manga… sera toujours apprécié des usagers du portail en ligne de la bibliothèque et deviendra un outil de promotion de la bibliothèque et un sujet de fierté de ses usagers.

Cet article de blog provient d’une série sur « les tendances numériques à venir pour les bibliothèques en 2016 ». Lire les autres articles ici :

Comment une bibliothèque peut-elle avoir plus d’impact sur son public?

Bibliothèques et numérique: les grandes tendances pour 2016

L’obsession du présent – Tendances numériques pour les bibliothèques

« Google » et le troisième lieu

LES TENDANCES NUMÉRIQUES 2016 DANS LES BIBLIOTHÈQUES : FACE À LA FÉODALITÉ NUMÉRIQUE, LE PARTAGE RÉEL

Le « Lab » et l’objectif de formation tout au long de la vie – Mettre en œuvre un environnement d’apprentissage